Bienvenue, vous êtes à mon blog.



Psychologue



Mes articles





Page 3


 
icone post

icone guillemet K. Adriana, Présentation icone guillemet
Bonjour, 
Je suis Adriana, amoureuse de la nature, des arts, du vivant et de l'humain.
J'ai commencé mes études par de la psychologie clinique et de la méditation thérapeutique par l'art. Progressivement, j'ai enrichi ma pratique autour de différentes méthodes comme le reiki, l'hypnose ou encore l'EMDR.


Ces Thérapies sont complémentaires mais surtout ajustables. Car chaque personne est unique et dispose de ses propres comportements et schémas. J'entremêlerai ces différentes Thérapies alternatives pour vous guider vers un accompagnement personnalisé et adapté. Elles vous permettront de retrouver votre équilibre émotionnel, physique et psychologique.

Les séances sont ouvertes à tous types de publics : enfants, adolescents, adultes, personnes en situations de handicap. Je me réjouis de pouvoir vous rencontrer et vous accompagner vers votre chemin intérieur.
Avec bienveillance,
K. Adriana Tomczak



 
icone post

icone guillemet Comment déconstruire une croyance ? icone guillemet
Nous l’avons vu dans le post précédent, les croyances ont un impact très puissant sur nos vies et peuvent nous empêcher de progresser.

Exemples de croyances limitantes
« Je ne peux pas » ; « Je n’y arriverai pas » ; « ça ne dépend pas de moi » ; « Ils sont mieux que moi ou plus que moi » ; « Réussir me permettra d’être heureux.se » ; « Je ne suis pas assez bien pour elle/lui » ; « Je n’ai pas confiance en moi » ; « Je ne suis pas digne d’y arriver » ; « Montrer mes émotions est une marque de faiblesse » ; « Les gens vont me juger »…
Les croyances limitantes peuvent nous mettre dans des états de doutes, de manque, de peur, de fragilité ou encore de stagnation... Alors comment les faire évoluer ?

1ère étape : Accueillir le sentiment et reconnaître la croyance. Il y a une partie de vous qui pense que cette croyance est vraie. Accueillez-là et créer une relation avec cette partie de vous-même. Ecouter vos émotions, vous allez réussir à dissocier ce que vous pensez et ce que vous ressentez.


illustration blog


Exemple : Je suis nulle en anglais donc cette croyance fait que je ne fais aucun pas pour apprendre l’anglais, car je pense en être incapable.». (Ici à cette étape, j’accueille le fait que ce n’est qu’une croyance ».)
2ème étape : « Pourquoi je ressens cela ? » Sur quelle référence vous vous appuyer pour ressentir cela ? Quelle expérience, vous avez vécue qui vous fait ressentir ce sentiment ? Exemple : « En 6ème, j’ai été humiliée par ma professeure d’anglais devant toute la classe me disant que j’étais nulle. »
3ème étape : Penser à des situations positives vécues afin d’inverser la balance et de contre carrer peu à peu la croyance qui vous limite.
Exemple : « Lors d’un voyage en Angleterre, j’ai trouvé les ressources et le courage pour essayer de pratiquer et j’ai pu me faire comprendre à de nombreuses reprises ».

Pour changer ces croyances limitantes, pensez aussi à pratiquer des affirmations positives, à suivre des méditation, à faire de l’hypnose ou de l’EMDR avec un.e praticien.ne afin d’encourager et déconstruire de façon positive ces croyances limitantes.
Ne vous décourager pas et continuer de croire en vous ! ????

En savoir plus sur l'EMDR (association emdr France).



 
icone post

icone guillemet L'EMDR en psychologie icone guillemet
L'(((EMDR))) (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) est une méthode psychothérapeutique qui a été développée en 1987 par la psychologue américaine Francine Shapiro. Cette thérapie est principalement utilisée pour traiter les traumatismes et les troubles de stress post-traumatique (TSPT), mais elle peut également être utilisée pour traiter d'autres problèmes tels que l'anxiété, la dépression, la douleur chronique, etc. (source principale wikipedia)

L'(((EMDR))) utilise des mouvements oculaires, des tapotements et d'autres formes de stimulation sensorielle pour aider le patient à traiter les souvenirs traumatiques et les émotions négatives associées. Au cours d'une séance d'(((EMDR))), le patient se concentre sur un souvenir traumatisant tout en suivant du regard les mouvements de va-et-vient des doigts de son thérapeute. Le but est de désensibiliser le patient à la charge émotionnelle de ce souvenir, en le replaçant dans un contexte plus large et en lui donnant une signification plus positive.


illustration blog



L'(((EMDR))) est basé sur le fait que les traumatismes et les événements stressants peuvent perturber le traitement naturel de l'information dans le cerveau, en bloquant la capacité du cerveau à traiter et à intégrer pleinement les informations sensorielles. Cette méthode aide à desserrer les nœuds des souvenirs, pour les rendre moins envahissants et douloureux.

Au fil des ans, l'(((EMDR))) est devenue une méthode populaire de traitement des traumatismes, avec de nombreuses études cliniques qui ont démontré son efficacité pour traiter les troubles de stress post-traumatique. Elle est également souvent utilisée en complément d'autres thérapies, telles que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC).




 
icone post

icone guillemet Votre psychologue vous propose un moment en pleine conscience icone guillemet
La pleine conscience est une façon de vivre, c’est un retour à soi. Se poser pour mieux voir, sentir et ressentir ce qui se passe en nous et autour de nous. La pleine conscience, c’est une aptitude/technique/volonté qui consiste à porter et maintenir son attention sur un objet, un son, une sensation choisie. Nous avons tendance à être beaucoup dans le mental et àdonner beaucoup d’importance à nos pensées. Des pensées trop envahissantes, omniprésentes qui génèrent du stress, de l’angoisse et du négatif.



illustration blog



Je vous propose de répondre avec sincérité et cœur à une petite série de question :

1) Avez-vous tendance à cogiter ou surcogiter beaucoup, à ressasser un conflit ou une remarque ?

2) Faites-vous autre chose quand vous manger ?

3) Est-ce qui vous arrive d’anticiper des évènement stressants, conflit, disputes gâchant votre moment présent.

4) Avez-vous l’habitude de fonctionner de manière automatique, totalement absorbée par vos pensées ?

5) Jonglez-vous d’une activité à une autre très rapidement ?
Comme par exemple :
regarder une vidéo sur internet la couper sans la finir, lire un article, répondre au téléphone et aller sur un réseau social en même temps ?

Si vous avez répondu à une majorité de oui, c’est que votre mental fonctionne beaucoup.
N’ayez aucune crainte, vivre dans l’instant présent peut s’apprendre. Dans un prochain post, je vous donnerai quelques astuces et conseils d’exercices à mettre en œuvre dans votre quotidien pour reprendre de la légèreté.

K.Adriana psychologue spécialisée en emdr à Nice


+ + 100

Page 3





Demandez à être rappelé